Service gratuit et accessible Ă  tous

Je crée mon site

DABNOU_INFO

Si Vous dĂ©sirez alimenter le site en informations  ou pour  des suggestions et corrections Ă©ventuelles contacter :

Mr Ibrahim Sani

E-Mail: mamsani75@yahoo.fr/msnetcom2008@gmail.com

Tel: (00227)96485115/90170307

NB:Vos contributions nous aideront à améliorer certaines informations!

Contact:

Sani Ibrahim

Tel: 0049(0)15778138220

E-Mail: mamsani75@yahoo.fr

E-Mail Site: contact@dabnou-informations.de

MĂ©teo Dabnou: http://monde.meteoconsult.fr/meteo/dabnou/niger/prevision_meteo_dabnou_niger_ville__11594_0.php

Présentation dU Village de Dabnou (population/environnement)


SituĂ© dans la commune de Badaguiciri/DĂ©partement d’IllĂ©la/  rĂ©gion de Tahoua/RĂ©publique du Niger, Ă  14°09’ latitude Nord et 5°21 de longitude Est, le village de Dabnou Ă  une population estimĂ©e Ă  prĂšs de 10000 habitants. L’activitĂ© principale des populations est l’agriculture, parfois associĂ©e Ă  l’élevage. Le  climat dans la zone est de type sahĂ©lien oĂč les prĂ©cipitations moyennes ne dĂ©passent guĂšre 400 mm par an. Les tempĂ©ratures sont trĂšs Ă©levĂ©es (elles atteignent parfois 40°C). L’évapotranspiration est trĂšs Ă©levĂ©e dans la rĂ©gion.


Du point de vue gĂ©omorphologique , le village est situĂ© sur un vaste plateau grĂ©seux entaillĂ© par  un  rĂ©seau de larges vallĂ©es et de koris en structure digitĂ©e. Dans ces vallĂ©es ou  bas-fonds, on observe  des Ă©coulements saisonniers et sporadiques pendant la  courte saison des pluies de Juin Ă  AoĂ»t. Sinon  le plateau est totalement gravillonneur et presque incultivable. Par endroit, on observe des Ă©panchements des sables remaniĂ©s soit par l’eau et /ou le vent. En effet, ces unitĂ©s sont constamment dĂ©flatĂ©es par les vents et subissent une forte Ă©rosion hydrique  

Dans l’ensemble, les unitĂ©s paysagĂšres de la zone sont dĂ©finies suivant la structure gĂ©omorphologique gĂ©nĂ©rale qui caractĂ©rise les unitĂ©s paysagĂšres sahĂ©lienne. Ainsi, comme dans tout systĂšme de vallĂ©e, on a suivant une structure transversale : les unitĂ©s de plateaux, les versants (talus et glacis) et les bas fonds.


a) Les unitĂ©s de plateaux : elles constituent les sommets des vallĂ©es et sont pour la plupart dĂ©gradĂ©s en raison d’un encroĂ»tement poussĂ©, occasionnant une rĂ©duction de l’infiltration  et des ruissellements importants des eaux de pluie.


b) Les unitĂ©s de talus : elles forment la zone de  transition topographique entre les plateaux et les glacis d’épandage ; elles sont ravinĂ©es en raison du fort taux de ruissellement des eaux en provenance des unitĂ©s de plateaux.


c) Les unitĂ©s de glacis d’épandage : elles forment la zone de transition topographique entre les talus et les bas fonds. Ils sont soit encroĂ»tĂ©s et /ou ravinĂ©s par les eaux de ruissellement en transit vers les bas fonds et les lits mineurs des vallĂ©es.

 

d) Les unitĂ©s de bas fonds : lĂ , se trouvent les chenaux principaux d’écoulement des eaux de ruissellement. Celles-ci connaissent une Ă©rosion verticale c'est-Ă -dire un encaissement des lits mineurs et un sapement des berges.


La vĂ©gĂ©tation ligueuse et pĂ©renne est plus importante le long de ces vallĂ©es et parfois dans des micros dĂ©pressions et les Ă©panchements dunaires situĂ©s sur les plateaux et les bordures des talus. La vĂ©gĂ©tation herbacĂ©e quant Ă  elle ne s’observe qu’en saison de pluie et est plus concentrĂ©e dans les bas fonds.


Les sols obéissent à la topographie de la zone. Ils sont ferrugineux tropicaux secs et parfois trÚs squelettiques (mince formation et trÚs pauvre en éléments fertiles) sur les plateaux dégradés. Dans les bas fonds, ce sont des sols hydromorphes trÚs fertiles. On observe aussi des sols dunaires trÚs sensibles au transport hydrique et éolien.


Les contraintes physiques


En effet,  Les principales unitĂ©s qui caractĂ©risent cette zone sont les plateaux, les versants et les bas-fonds. Les plateaux sont encroutĂ©s, rocailleux, sans vĂ©gĂ©tation. Les  versants sont raides, rocailleux et aussi sans vĂ©gĂ©tation. Ce qui favorise un Ă©coulement rapide des eaux de pluie vers les bas fonds oĂč elles sont Ă©coulĂ©es dans les lits mineurs des koris (bas-fonds). Les terres de bas fonds sont les seules espaces servant de champ de culture et d’élevage. La profondeur de la nappe varie de 8 m Ă  26 m  selon les unitĂ©s du paysage (plateaux et bas-fonds). La vĂ©gatation est en gĂ©nĂ©ral concentrĂ©e dans les bas-fonds et est constituĂ©e principalement des espĂšces xĂ©rophiles. Les sols sont indurĂ©s et gravillonaires et trĂšs pauvres sur les plateaux  et limomo-argileux dans les bas-fonds. La dĂ©nivĂ©lĂ©e entre ces unitĂ©s varie de 30 m Ă  plus de 100 m. 


De par cette situation gĂ©nĂ©rale, l’explitation des bas-fonds dĂ©meure une alternative pour la sĂ©curitĂ© alimentaire. Ceux, pour le simple fait de la dĂ©gradation des terres de culture et de la rĂ©currence des sĂ©cheresses et les consĂ©quences y relatives sur les populations. Face Ă  cette situation une mise en valeur des potentiels hydriques et Ă©daphiques des terres des bas-fonds ou vallĂ©es s’avĂšre urgente et pertinente.